Retour à la page d'accueil de AV Security

Le câblage de vos systèmes d’alarme change ! Pourquoi ? A quoi sert-il de choisir un câblage sans halogène ?

RGIE : le Règlement Général des Installations Electriques

Les réglementations générales en matière d’installation électrique se trouvent dans le RGIE. Ce dernier a été créé par arrêté royal le 10 mars 1981. Il fournir une liste de mesures sécuritaires et prescriptions relatives au choix des lignes électriques, des matériaux, et des appareils électriques.

L’une de ces dispositions, prise par arrêté royal du 25 avril 2013, concerne les mesures préventives contre l’incendie. Un nouvel article 104 spécifie de nouvelles obligations ayant rapport aux mesures préventives contre l’incendie.

Pour déterminer la mesure dans laquelle un câble contribue à l’incendie, la réglementation belge se base sur deux critères : la résistance au feu et la réaction au feu (propagation au travers du câble + émissions de fumées).

Résistance au feu

Il s’agit de la capacité d’un circuit électrique à continuer à fonctionner malgré l’exposition au feu. C’est le cas des circuits électriques pour les éclairages de sécurité et d’urgence, pour les systèmes de détection, de sonorisation, de signalisation, de désenfumage, le déverrouillage des portes, … dans les bâtiments publics, commerciaux, industriels et les hôpitaux.

Propagation au travers du câble

La capacité d’un câble à ne pas alimenter ni répandre un incendie est évalué par des procédures d’essais bien définies (IEC60332-1 et IEC60332-3) menant à une classification en 2 catégories, F1 et F2, cette dernière correspondant à une résistance accrue par rapport à la première.

Emissions de fumée

L’émission de gaz durant un incendie a de nombreux effets négatifs :

  • Les fumées noires et opaques réduisent la visibilité, désorientant les occupants pendant leur évacuation
  • Les gaz toxiques sont sources de vertiges et d’essoufflement, irritation, asphyxie des personnes
  • Ces émissions gazeuses attaquent aussi les équipements et structures du bâtiment
  • Elles peuvent également se propager rapidement, pouvant être à l’origine de nouveaux départs de feu

Il est donc essentiel de réduire au maximum les gaz produits lors d’un incendie. La combustion des câbles réseau classiques, isolés avec du polyéthylène, du PVC ou du polyuréthane, contribue largement à cette production de gaz.  A la base, ces matériaux sont supposés résister au feu, mais s’ils finissent par s’enflammer, alors ils produisent énormément de fumées, très toxiques et occultantes.

Ainsi, l’une des solutions prescrites par la loi pour diminuer les fumées produites consiste à opter pour des câbles  ayant les caractéristique SA (gaz de combustion non corrosifs) et SD (fumées non opaques), donc, sans halogène, pour les installations électriques des bâtiments élevés de hauteur égale ou supérieure à 25 m, des théâtres, salles de sport, dancings, écoles, hôpitaux, maisons de repos, …

Câblage électrique sans halogène

Les systèmes sans halogène diffèrent des systèmes électriques traditionnels par leur composition chimique. Les composés halogènes tels que le fluor, le chlore, le brome ou l’iode, particulièrement stables et résistants aux températures élevées, ont été fortement utilisés par le passé car ils ont la propriété de rendre les matériaux ignifuges.

Cependant, lorsqu’ils prennent feu, ces produits chimiques ont l’inconvénient de générer des fumées sombres et corrosives. C’est la raison pour laquelle ces produits sont désormais bannis dans la composition du câblage électrique destiné aux bâtiments élevés (plus de 25m) et/ou recevant du public, pour des bâtiments à fort concentration de personnes, ou contenant du matériel couteux, surtout si les conditions d’évacuation sont difficiles.

Parmi les autres avantages de ces câbles sans halogènes, nous pouvons également citer leur poids plus léger ainsi qu’une nette réduction de l’impact environnemental.

Câblage sans halogène pour les installations d’alarmes

Vu la toxicité des gaz émis par la combustion des composés halogénés, il semble logique de bannir ce câble de toute installation, y compris le câblage de votre système d’alarme. Pourtant, au niveau des installations pour les particuliers, rien n’oblige l’installateur à utiliser du câble sans halogène lors de la pose du système d’alarme.

Par contre, pour les bâtiments publics, écoles, théâtre, salles de sport, hôpitaux…, le câblage de tout système d’alarme, comme toute autre installation électrique, doit se faire avec du matériel sans halogène.


Vous installez un système d'alarme filaire à Namur ou ses alentours et vous souhaitez en savoir plus sur le cablage sans halogène ?

Contactez-nous !